TEDxStrasbourgUniversité 2013 : retour de mon expérience de speaker

Je souhaite écrire ici mon expérience de speaker de 2013 avec mes propres impressions et commentaires. Cela reste bien sûr mon personnel, mais j’aimerais vous montrer qu’en fait ce qui m’a touché le plus n’était pas le jour J des conférences, mais surtout ce que j’ai eu l’occasion de vivre avant et après cet événement.

Préparation au

Jeudi 18 avril 2013, première rencontre avec G., co-organisatrice de TEDxStrasbourgUniversité 2013. Bizarrement, on a peu discuté de TEDx, mais surtout de nos opinions sur la recherche et l’enseignement, en sciences fondamentales et sciences humaines (G. est doctorante en science humaine et moi en science fondamentale). De cette discussion je retiendrai deux idées principales:

« Au lieu de réserver des connaissances aux élites, ne serait-il pas plus intéressant de les partager avec le public le plus large possible ? » Au lieu de réserver des connaissances aux élites, ne serait-il pas plus intéressant de les partager avec le public le plus large possible ? Car ceci ne rendra pas moins prestigieux les valeurs de ces dites connaissances.
Il manque cruellement un partage, une discussion entre les disciplines. Même au sein des domaines dits de sciences fondamentales par exemple, il y a malheureusement une séparation très nette, voire une hiérarchie entre les disciplines (mathématiques, physique, chimie…). Ceci est d’autant plus dommage que nous pensons toutes les deux qu’il est intéressant de parler d’un même sujet avec des interlocuteurs différents. Cela nous permettra d’avoir des points de vue différents, les idées de l’un peuvent très bien être appliquées à l’autre.

Lundi 22 avril 2013, première rencontre avec L., l’autre co-organisateur de TEDxStrasbourgUniversité; et J.,un intervenant doctorant strasbourgeois. Quelle surprise ! Le monde est petit, J. et moi on se connaissait lors de cours de danse. On a fait connaissance, s’est échangé nos idées respectives sur le thème et les discours (dits « talks » dans le milieu de ).

Lundi 29 avril 2013, première présentation « brouillon » des talks de J. et moi chez G. Les organisateurs nous ont aidés à relever les points forts et points faibles, les choses pas claires etc. de nos talks ainsi que de nos diapositives Powerpoint.

Mercredi 1er mai 2013, date limite de remise de diapositives Powerpoint.

Vendredi 3 mai 2013: première rencontre parmi tous les intervenants, dont bon nombre ne sont pas strasbourgeois. Chacun fait une présentation rapide sur qui il est, ce qu’il fait et ce qui l’a poussé à proposer son talk. Les questions et les discussions tournent autour des parcours des speakers ainsi que des arguments défendus pour les talks. On note au passage une discussion animée entre les doctorants scientifiques et une doctorante en sociologie. La thèse avancée par le côté sociologue: la politique finance, influence et dirige la recherche. De l’autre: en général on ne sait pas ce qu’on cherche, donc difficile de prédire voire d’influencer sur les résultats. Deuxième remarque: bon nombre d’intervenants sont en couple, et les copains-copines des speaker étaient presque tous là. Comme quoi on a toujours besoin d’un soutien morale.

Samedi 4 mai 2013, le jour J: nous nous réunissions dès 9h pour les dernières répétitions, surtout avec la partie technique (les conférences étaient filmées pour pouvoir être diffusées ensuite sur Youtube et sur la plateforme de TEDx). Rencontre officielle avec les intervenants qui n’ont pas pu être présents vendredi soir.
Récapitulatif des speakers:

  • F.: doctorant en biologie, parle d’un des principaux problèmes de la recherche scientifique: parfois le public a peur des recherches car il ne sait pas à quoi cela mène. Est-ce une limite entre nécessité et responsabilité, ou entre communication et expérimental?
  • C.: doctorante en droit et travaillant pour une entreprise de cosmétique. Elle nous parle d’un concept: au-delà des nationalités pour effacer des préjugés entre différentes ethnies. Attention: ceci n’implique pas un « sans-nationalité » qui revient à renier sa propre identité.
  • A.: doctorante en spectacle-danse. Elle parle de son schéma de la limite entre le spectacle et la danse. Le sujet a été très pointu, ce qui fait que j’ai eu un peu de mal à profiter pleinement de son talk.
  • J.: doctorant en informatique. Il parle de l’idée de création d’un réseau centralisé et répertorié de toutes les donnés médicales, qui plus est géré par le patient lui-même (quelques semaines après l’événement, j’ai dû ranger tous mes papiers de santé: ordonnance, analyse de sang, photocopies de feuilles de soin etc. et j’ai repensé à son talk. C’est vrai que ce ne sera pas mal si ce système est mis en place) .
  • E.: étudiant en sciences politiques, toujours baignée dans l’interculturel dès son enfance. Elle parle de l’interculturel, les difficultés et les raisons d’une apprentissage d’autres langues étrangères.  » Apprenez une autre langue pour découvrir une autre façon de manger et d’aimer », son talk est celui qui m’a le plus touché.
  • Et moi-même, doctorante en chimie analytique. Mon idée est la suivante: dans la vie, l’idéal serait de supprimer toutes les limites auxquelles nous devons faire face. Mais c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Il y a des moments dans la vie où l’on ne peut supprimer toutes les limites. Dans ce cas, que fait-on ? A travers des exemples tirés des trois univers : la chimie analytique, la recherche scientifique et la vie en prenant exemple sur mon parcours, je souhaite démontrer que l’importance n’est pas de supprimer toutes les limites mais de tirer le meilleur parti de ce qui est là, de ce que l’on a.

Lors de l’événement, il a été prévu 2 prix pour récompenser des intervenants doctorants – étudiants (et c’est pourquoi qu’on parle d’un « concours » des speakers). Personnellement je trouve que tout le monde a été très honnête, dans le sens où personne n’a pensé à faire le talk pour gagner des prix, mais juste faire des talks pour partager des idées qui lui tiennent à coeur. Le premier est le prix du jury à la hauteur de 300€, voté par les deux organisateurs de TEDxAlsace. Le deuxième est le prix du public, voté par le public à l’issue des conférences (chaque participant s’est vu remettre un sac souvenir TEDx et un bulletin de vote où figurent les noms des speakers à l’entrée).

Le jour J

13h30: les gens commencent à arriver
14h: début de l’événement
1 talk d’un intervenant professionnel, sur l’idée de sortir de « l’autoroute », de prendre des routes plus lentes, plus difficiles mais c’est là où se trouve le vrai monde qui nous entoure.
3 talks de 3 intervenants doctorants – étudiants
Spectacle d’improvisation
16h: pause
Musique de jazz
3 autres talks de 3 intervenants doctorants – étudiants
1 talk d’un intervenant professionnel, sur l’idée: les langues mortes ne sont pas si mortes que cela, elles nous servent encore dans la vie de tous les jours.
Vote du public pour le prix du public
Remise des prix du jury et du public

A ma grande surprise, le prix du jury me revient ! Je ne m’y attendais pas du tout. Mais je pense que le fait que mon talk a été le plus proche du public, auquel ils ont pu s’identifier etc. qui m’a fait gagné des points. Tant mieux, car cela est aussi le but de mon talk: parler de quelque chose à quoi le plus grand nombre possible de personnes puisse s’identifier et dont il puisse emporter mon idée avec eux  (« take home message »).

20h: nous nous retrouvons dans un restaurant alsacien, ce dîner était une sorte de récompense pour nous tous. Encore une fois, j’ai eu l’occasion de discuter avec des intervenants sur des sujets très divers touchant la vulgarisation des sciences, la « hiérarchie » entre les disciplines en sciences fondamentales etc. Bref, des sujets très cultivants, et ce qui rend la discussion encore plus agréable est que les intervenants sont tous des gens très instruits, cultivés et ouverts d’esprit.

Bref, TEDxStrasbourgUniversité fut une occasion formidable de discuter, d’écouter des gens avec des parcours professionnels et personnels différents exprimer leur point de vue sur plusieurs sujets (d’actualité ou non). Pour ceux qui hésitent encore à devenir speaker de TEDx, foncez-y. « Pour ceux qui hésitent encore à devenir speaker de TEDx, foncez-y. La chose que j’ai apprécié le plus de cette expérience de speaker, c’est que j’ai pu rencontrer des gens formidables, discuter avec eux de divers sujets de manière très constructive » La chose que j’ai apprécié le plus de cette expérience de speaker, c’est que j’ai pu rencontrer des gens formidables, discuter avec eux de divers sujets de manière très constructive. Car ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de réunir en un seul lieu les jeunes gens faisant des études en informatique, chimie, littérature ancienne, biologie, sociologie, médecine etc. pour parler des sujets très divers dans un atmosphère bon enfant. Bien sûr, il y a des choses perfectibles dans l’organisation, le déroulement de l’événement, la communication etc. Ceci dit, de manière général tout est perfectible, et parfois l’imperfection est là pour remettre un peu le côté humain (l’homme étant un être imparfait à la base…)

Maintenant je comprends encore plus l’idée suivante: les gens extraordinaires se trouvent dans chaque coin de la rue, il nous faut juste un peu de curiosité, d’ouverture d’esprit, et de ne pas avoir peur de se laisser surprendre. Mais…n’est-ce pas là le concept de TEDx ? Je suis venue à TEDx pour partager mon idée sur le thème de cette année, mais finalement mon esprit s’est retrouvé fourmillant d’idées nouvelles.

Quelques « take home message » de Dale Carnegie pour terminer mon article, surtout pour ceux qui hésitent à devenir speaker:

« Speakers who talk about what life has taught them never fail to keep the attention of their listeners. »
« Your purpose is to make your audience see what you saw, hear what you heard, feel what you felt. Relevant detail, couched in concrete, colorful language, is the best way to recreate the incident as it happened and to picture it for the audience. »
« Tell the audience what you’re going to say, say it; then tell them what you’ve said. »
« Only the prepared speaker deserves to be confident. »
« There are always three speeches, for every one you actually gave. The one you practiced, the one you gave, and the one you wish you gave. »
« If you want to be enthusiastic, act enthusiastic. »
« People rarely succeed unless they have fun in what they are doing. »
« Our thoughts make us what we are. »
« No matter what happens, always be yourself. »
« You can sing only what you are. You can paint only what you are. You must be what your experiences, your environment, and your heredity have made you. For better or for worse, you must play your own little instrument in the orchestra of life. »
« Live an active life among people who are doing worthwhile things, keep eyes and ears and mind and heart open to absorb truth, and then tell of the things you know, as if you know them. The world will listen, for the world loves nothing so much as real life. »